Musique et Poésie des Montagnes du Pamir: Instruments de Musique

Les musiciens Pamiris ont une large préférence pour des instruments à cordes pincés, c.-à-d., des petits luths à longs manches. Le bois utilisé pour fabriquer les instruments peut provenir du mûrier, du pommier, ou de l’abricotier, alors que les peaux et les cordes de boyau sont , la plupart du temps, de chèvre ou de mouton.
 




















L’instrument le plus spécifique, du Badakhshan Tadjik, est le rubab, un luth à long manche avec un corps rond couvert de peau. Une série de cinq cordes en boyau sont rattachées au manche par des chevilles en bois et une autre corde est attachée sur le côté du manche par une cheville. Les cordes sont pincées avec un plectre en bois épais (zakhma).
écouter un échantillon



Également très répandu, le tanbur est un luth à long manche avec une caisse ovale couverte de peau. Sept cordes en boyau sont fixées à la boîte de cheville et accordées avec des chevilles en bois. Les cordes sont pincées avec un plectre en bois.
écouter un échantillon



Le sitar est un luth à long manche, avec des cordes en acier et en nylon. La caisse en bois est ovale et percée par un certain nombre de trous décoratifs. Les cordes du sitar sont pincées par une pièce de métal semblable à un dé à coudre porté sur l'index de la main droite et qui produit un son clair.
écouter un échantillon



Le nay est un instrument à vent majeur. C’est une petite flûte conique, longitudinale avec six trous (30 à 40 cm de long). Il est tenu verticalement et produit un son pénétrant. Selon les joueurs, plusieurs sons produits sur le nay sont des imitations des sons de la nature et du chant des oiseaux.
écouter un échantillon








Le tar est un luth à long manche, et possède un corps très courbé et deux bombements, en forme du chiffre 8, couverts de peau. Les cordes sont pincées avec un plectre en bois. Le tar se tient est horizontalement contre le haut de la poitrine.
écouter un échantillon













Le qomuz, utilisé exclusivement par les Kyrgyz du Badakhshan Tadjik oriental, possède trois cordes minces en fil d'acier qui sont pincées par le doigt ou par un plectre en coups rapides, Il produit un son clair et pénétrant. Le coffre en bois en forme de poire est décoré.
écouter un échantillon


Le seul instrument arqué du Badakhshan Tadjik est le ghijak, un violon pointu avec deux, trois ou quatre cordes en boyau d'intestin et une caisse de résonance (dans la plupart des cas, une boîte en fer-blanc). Tenu verticalement, il produit un bruit de tremblement, de sanglot et il est souvent richement décoré. L'arc est fait en crin et il est attaché à un bâton incurvé.
écouter un échantillon



L'instrument de percussion le plus répandu est la daf, un tambour avec une armature circulaire d’un diamètre habituellement de 50 centimètres ou plus. Il se compose d'une armature en bois, couverte d'un côté de peau. Quand il est joué en groupe (le plus souvent des femmes), il est tenu par la main gauche et est frappé avec la paume de la main droite. En accompagnant des chansons religieuses ou folkloriques, il est joué en position assise, tenu entre les jambes et frappé avec l'index et les autres doigts.
écouter un échantillon


En plus de ces instruments typiques du Pamir, des instruments modernes tels que l'accordéon peuvent être fréquemment utilisés dans des chansons folkloriques et le ghijak est parfois remplacé par le violon.


Retour à la page Galerie