Nouvelle

Programme d’Eté de l’IIS sur l’Islam tenu au Centre Ismaili, Londres

2 septembre 2016
Trente et un participants provenant du Canada, de l'Inde, du Pakistan, de la Suisse, des Émirats Arabes Unis, du Royaume-Uni et des États-Unis d'Amérique ont participé au quatorzième Programme d'Eté sur l'Islam, qui a eu lieu au Centre Ismaili, à Londres, du 14 au 20 Juillet. Les participants sont issus d’un large panel de milieux professionnels, tels que l’éducation, la gouvernance, le journalisme, la justice, la médecine, les médias et organisations non-gouvernementales.
 
Le Programme d'Eté vise à apporter des connaissances, des perspectives et des outils permettant de développer une compréhension civilisationnelle de l'Islam et des sociétés musulmanes. Le programme situe la tariqahinfo-icon Ismaili dans le contexte plus large de l’Islam; en examinant les enjeux contemporains auxquels sont confrontés les sociétés musulmanes et les communautés musulmanes de la diaspora, et bâtit un réseau et un forum éducatif entre les membres du corps professoral et les participants. Durant tout le programme, les participants ont eu l’opportunité de poser des questions et d’aborder des thèmes et des problématiques contemporaines se rapportant à l’Islam et à sa tariqah Ismaili avec une équipe constituée de membres renommés d’universités  internationales. 
 
Le Docteur Gurdofarid  Miskinzoda, Directeur Académique du Programme d’Eté de l’IIS, a déclaré: 
 
« Nous n’étudions pas l’Islam uniquement en termes de théologie et de doctrines, nous nous intéressons également à d’autres facettes de l’Islam ,telles que la civilisation, la culture, les arts et l’architecture, et la littérature pour n’en citer que quelques-unes. Le programme se penche sur les réponses apportées par plusieurs communautés ainsi que les problématiques auxquelles elles font face de manière quotidienne ainsi que les différentes manières dont l’Islam est pratiqué. » 
 
La rigueur intellectuelle du Programme d’Eté permet également d’équiper les individus de connaissances et de cadres qu’ils pourront appliquer à leurs vies professionnelle et personnelle, et notamment des compétences  transférables  depuis l’application des connaissances à la pratique, à l’apprentissage de comment  tirer des significations des textes - en s’assurant que les participants ne soient pas confinés à une interprétation particulière. 
 
S’exprimant à propos de ses apprentissages clés, Khalil Hasham, un participant et Analyste Stratégique, venant de Dallas, Etats-Unis, a déclaré: 
 
« Un des apprentissages clés, pour moi, a été d’utiliser une approche académique en termes de pensée critique, car nous avons parfois tendance à mêler nos préjugés personnels aux débats, déterminés par la façon dont nous avons été élevés, ce que nous avons continué à apprendre au fil du temps et par nos propres professions et notre éducation. Mais, la capacité à prendre du recul et à utiliser une approche neutre nous permet d’éviter de fausser les débats. Cette démarche est extrêmement utile lorsque vous parlez à d’autres personnes qui n’ont pas forcément le même niveau de compréhension - Elle permet de définir un terrain de jeu identique pour tous, et de fait, les individus sont plus disposés à participer aux discussions. »
 
Les participants ont également eu l’opportunité d’observer une sélection d’items de première main provenant de la Collections d’Objets Rares de l’Institut des Etudes Ismaili , dont le Kitab al-Riyad, composé par Hamid al-Dininfo-icon al-Kirmani (d. ca. 411 AH / 1020 CE), qui est l’un des plus anciens manuscrit Ismaili dans le monde, ainsi qu’un dinar en or frappé en 488 AH / 1905 CE durant le bref règne de l’Imaminfo-icon Nizar (d. 488 AH / 1095 CE). Les pièces étudiées mettent en évidence la pertinence de ce genre de collections pour l’avancement de la recherche universitaire dans le domaine des études Ismaili et Shi’ite. 
 
L’apprentissage a également été abordé de diverses manières interactives. Les participants ont pu échanger, apprendre, et créer un réseau entre eux grâce à des activités plus informelles, telles qu’une sortie au Playhouse Theatre afin d’assister à la célèbre pièce « 1984 » de George Orwell, qui examine les effets de l’identité et du contrôle sur la société. Une visite guidée du British Museum, commentée par le Docteur Anna McSweeney, a permis de compléter sa conférence, en introduisant les participants à la variété des expressions esthétiques dans les sociétés musulmanes. Enfin, les participants ont assisté à un dîner institutionnel avec le leadership de l’Institut et des Institutions Ismaili du Royaume-Uni. 
 
S’exprimant sur sa visite au British Museum, le Docteur Neha Ajani, un médecin venant d’Hyderabad, en Inde, a déclaré:
 
«La visite du British Museum a été incroyable. J’ai toujours su que je verrais des pièces datant d’une époque et d’une culture particulière, mais ce qui m’a vraiment parlé, c’est l’intégration de plusieurs époques et de villes. Nous avons  par exemple vu des pièces avec des influences chinoises et mongoles, mais qui ont été créées par les Britanniques. Les gens pensent que la mondialisation est une tendance récente, mais ce phénomène se produisait déjà depuis des années et des années. » 
 
Le programme s’est terminé par un discours de fermeure délivré par le Professeur Laleh Khalili qui travaille au Département des Politiques et des Etudes Internationales à l’Ecole des Etudes Orientales et Africaines, à l’Université de Londres, suivi par une séance générale de questions-réponses - dirigée par l’équipe des professeurs intervenants dans le programme – et permettant au participants de poursuivre leur parcours d’apprentissage.
 
Le prochain Programme d’Eté sur l’Islam se tiendra en Juillet 2017.